Gestion du Stress

« Je suis stressé(e) »

« Ça doit être le stress… »

« Encore une source de stress ! »

Le stress …

Qu’est ce qui se cache derrière ce terme ?

Selon le Dictionnaire Larousse, le stress est un état réactionnel de l’organisme soumis à une agression brusque.

Ce mot d’origine anglaise que l’on peut traduire par effort intense a été introduit en 1936 par le physiologiste canadien Hans Selye : « Un état de stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face. »

Les expériences de cet endocrinologue canadien sur les rats, conduisent à définir cette réaction physiologique comme le syndrome général d’adaptation. Il s’agit des réponses aux demandes ou sollicitations exercées sur l’organisme.

Selon l’OMS, le stress apparaît chez une personne dont les ressources et stratégies de gestion personnelles sont dépassées par les exigences qui lui sont posées.

Ces définitions vont toutes dans le même sens :

  • Le stress est une réaction de l’organisme,
  • Une réaction face à un déséquilibre
  • Un déséquilibre entre 2 perceptions
  • Perception de contraintes d’une part et
  • Perception des ressources pour pallier à la contrainte d’autre part.

Le stress est une réaction de l’organisme :

Le stress est une réaction physiologique (fonctionnement normal du corps) à une situation de mise en danger. Plus précisément, c’est une chaîne de réactions qui touchent l’être humain dans sa globalité :

  • Physiologiques :
    • Migraines, maux de ventre, Troubles Musculo Squelettiques (TMS), maladies cardiovasculaires, …
  • Psychologiques :
    • Anxiété, dépression, déprime, …
  • Comportementales :
    • Addictions, violences, conflits, erreurs, désinvestissement, …

Une réaction face à un déséquilibre … :

Il est possible d’imaginer l’Homme, lorsqu’il est face à une situation, au centre d’une balance. C’est lui qui « soupèse » les plateaux en identifiant ce que cette situation représente pour lui, ce qu’elle peut induire comme comportements, quels vont être les avantages, les inconvénients…. Un plateau représentera les CONTRAINTES et l’autre plateau ses RESSOURCES. Et forcément, la balance va pencher d’un côté ou de l’autre ou …se stabiliser et être à l’équilibre !

Ressources > Contraintes =       stress adaptatif

Ressources <Contraintes            stress négatif

Ressources = Contraintes          la situation n’engendre pas de stress car elle n’est pas vécue comme une menace

Un déséquilibre entre deux perceptions… :

Une petite rectification doit être apportée dans la mesure où la notion de ressources et de contraintes est subjective. Nous sommes tous différents, avec des histoires différentes, des corps différents, des systèmes de pensées différents, une éducation différente, des modes de fonctionnement différents, des sensations différentes… Ce qui va être considéré comme dangereux par l’un ne peut représenter aucune source de stress pour l’autre. C’est d’ailleurs une notion fondamentale à retenir dans le management bienveillant.

Plus exactement dans les plateaux de la balance se trouvent :

la PERCEPTION de CONTRAINTES d’une part et …

Comme déjà abordé précédemment, nous sommes tous différents et la perception que l’on a d’une même situation peut être diamétralement opposée.

Prenons par exemple, deux hommes à qui l’on apprend qu’ils vont être licenciés dans les prochains mois.

Le premier s’effondre, il ne voit que le côté sombre dans lequel le met cette annonce : il ne sait pas comment il va faire pour nourrir sa famille, pour finir de rembourser le prêt de sa maison, … Il entre dans un état de stress qui peut durer ….

Le deuxième, avec les mêmes contraintes familiales et financières, et au-delà de l’instant de l’annonce, va voir dans cette situation l’opportunité de changer de travail et faire quelque chose qui lui convient mieux ou assouvir le désir qu’il nourrissait depuis longtemps. Le stress ressenti peut rapidement se transformer en une source de motivation.

… la PERCEPTION des RESSOURCES pour pallier à la contrainte d’autre part.

C’est bien là où entre en jeu la notion de ressources ! Quelles ressources j’ai pour faire face à une situation ? Quelles ressources je peux mettre en face des contraintes que m’imposent cette situation ?

Ces ressources à notre disposition sont d’ordre externe (matérielle, financière, organisationnelle, sociale, culturelle, éducationnelle, …) mais aussi interne (nos forces, notre expérience, nos connaissances, …).

Mais vous l’avez compris, il y a encore une notion à rajouter : celle de la perception que l’on a de nos ressources !!! Et cette perception va bien sur dépendre de notre système de croyances, de pensées et de notre système de valeurs basés sur qui nous sommes !

Cela pourrait se résumer de la façon suivante :

Grace à ce schéma, il est alors facile d’identifier comment une situation peut générer un stress « positif » (adaptatif) qui va nous stimuler ou un stress qui pourra avoir des effets négatifs sur notre physiologie, notre psychologie et nos comportements.